J’entretiens avec le Morvan une relation particulière pour y avoir passé toute ma jeunesse.
Campagne située dans le centre de la France, ces terres vallonnées ont été très touchées depuis la fin de la seconde guerre mondiale par l'exode rural.

Profitant des nuits de pleine lune, j’ai photographié le territoire endormi. Absorbé par ces paysages et l'atmosphère qui y régnait, j'ai tenté d’approcher une notion particulière du phénomène qu'est la désertification rurale.


Ce pays tel une mer d'huile défile sous mes yeux. Bercées par une lune ardente, ces terres s'expriment dans la brume et la quiétude.

Je parcours les routes, hypnotisé par ces décors lancinants. Tout y est calme et reposant, j'ai cette sensation étrange d'être comme sur une autre planète.
La lumière lunaire transforme tous mes sentiments diurnes et je navigue entre maisons au repos, ruines et grandes étendues vallonnées. Chaque recoin se dévoile d'une toute autre manière et ce sentiment de désert rural prend une autre signification.

Une immensité dans laquelle je retrouve un second souffle, chaque son vibre et raisonne dans tout mon corps. Une autre vie s'est mise en place, bercée par les nuages et cette légère brise qui fait frissonner ma nuque. Une période révolue me fait face, je suis accoudé au vide.
Ces terres quittées naguère me submerge de leur solitude. Se dressant fragilement, des pans d'une multitude de choses contemplent à jamais chaque heure.

Il est de ces endroits où un rien fait un tout, où l'absence rend fou.
Il est de ces endroits où les nuages sont de fidèles compagnons, les souvenirs de lancinants démons.
Spectateur loin de tout, je me dis que définitivement j'aime cet ailleurs!
Close
Using Format